J’avais[1] un collègue prénommé Nicolas. Quand je m’adressais à lui, il fallait que je me surveille pour ne pas l’appeler « Olivier ».

Un autre de mes ex-collègues[2] se prénommait Florian, et je n’étais pas le seul à dire quelquefois « Sylvain ».

Certaines personnes ont-elle une tête à porter un prénom particulier ? Les liens auditifs (« Olivier » et « Nicolas » ont bien des consonnes en voyelles en commun) ou thématiques (« Sylvain » et « Florian » font tous les deux assez botaniques) ont-ils une influence ?

Notes

[1] Encore un qui a fait un petit tour en SSII et n’a pas aimé.

[2] Lui est resté plus longtemps.