Un week-end de quatre jours[1], enfin ! Suis totalement crevé, et pouvoir enfin se lever tôt (si petit Rémi permet) fera un bien fou. Et puis il faut monter le nouveau grand lit du petit, tondre peut-être à nouveau la pelouse, faire quelques achat toujours remis, voire éventuellement, suprême audace, terminer quelques-uns des billets en stock pour le présent blog...

Notes

[1] Oui, quatre jours. Vive l’Alsace et son Vendredi Saint férié !