Je déteste :

  • les clients qui ne répondent pas aux mails destinés à les dépanner (problème « bloquant » paraît-il) ;
  • les gens qui répondent à une seule des trois questions posées dans un mail ;
  • les échanges d’informations entre collègues membres d’un même projet, réparties aux six coins de l’hexagone, communiquant aux trois quart par téléphone sans trace écrite ;
  • avoir à la maison du matériel dix fois plus performant qu’au boulot - une constante où que je sois, mais en ce moment c’est caricatural : deux fois plus de gigahertz et de cores, deux fois plus de disque dur, cent fois plus de bande passante réseau ;
  • les éditeurs qui rappellent en direct le client, en contournant le commercial de SSII qui a fait toute l’avant-vente du projet dont leur outil n’est qu’une brique ;
  • les administrateurs réseaux qui modifient les IP de leurs machines et ne diffusent que ces nouvelles IP... DNS ? Connais pas ! (« dites les gars, votre serveur GC53_X2, à présent ce sera 156.233.1.66 »)[1] ;
  • l’été qui arrive avec trois mois d’avance ;
  • les meubles en kit d’Ikéa, dont le plan lui aussi est en kit (puisque pour un meuble il y a deux ou trois options et que chaque élément doit être récupéré indépendamment dans les entrepôts du fournisseur) ;
  • avoir besoin de plusieurs jours de décompression en début de vacances avant de pouvoir commencer n’importe quoi de sérieux ;
  • ne pas avoir le temps de lire tous les magazines auxquels je suis abonné, et en souffrir, en sachant que me désabonner me ferait encore plus mal (et je ne parle pas des flux RSS) ;
  • les tranches des bandes dessinées qui changent parfois deux fois dans la vie d’une collection (ah, je me répète) ;
  • les ordinateurs qui chauffent trop l’été pendant les canicules ;
  • les moustiques qui gâchent toute la joie d’avoir un jardin ;
  • la vitesse de croissance de ma pelouse mon herbe, et, pire, des troènes ;
  • les résultats du premier tour, et (par avance, sauf coup de théâtre) les résultats de l’élection du 6 mai prochain.

À suivre...

Notes

[1] Non, pas dans ma boîte ; chez un client.