- J’avais déjà clamé ici ma frustration lorsque mon enregistreur numérique avait été pris d’une crise d’amnésie. Il est au SAV.

- Il y a deux semaines, la Freebox a commencé à dérailler également. Selon l’heure elle peut se comporter normalement (6 Mbit/s) ou déconnecter à chaque rafraîchissement de page web. Le support Free fait diligence et après visite rejette la faute sur France Télécom. À suivre.

- Le magnétoscope à cassettes, un Philips pas si ancien, a refusé de se remettre en marche il y a une semaine. Économiquement, sa réparation n’est pas envisageable, et je ne me vois pas dépenser de bons euros pour le remplacer. Je ne verrai donc pas non plus les derniers épisodes d’Urgences saison 14, enregistrés après la crise d’Alzheimer de l’enregistreur.

- Au boulot, BO XI, VMWare et les outils cartographiques ajoutés se liguent pour me faire tourner en bourrique. Déjà que le premier et le dernier ne sont pas d’une stabilité record à eux seuls, alors si en plus on rajoute des couches de réseau virtuel pleins de redirections de port...

- Histoire de relativiser ces problèmes de petit bourgeois : je me paye en ce moment une crise d’allergie-rhume des foins massive. Ça a commencé au printemps, mais à cause du rendez-vous prévu chez l’allergologue demain j’ai dû arrêter les antihistaminiques. Ce spécialiste va me dire à quoi je suis allergique, moi qui n’avait jamais eu la moindre allergie avant cette année. Je crains le pire (genre aversion au trèfle, aux tuyas, aux troënes, à l’informatique). En attendant, je descends un paquet de kleenex à l’heure.
(Mise à jour du 27 septembre : Je suis allergique à Tchernobyl, entre autres. Mise à jour de novembre : En fait, c’est aussi le trèfle et le pissenlit !)

- Le petiot ne faisait plus de cauchemars, à présent il recommence et les nuits déjà pénibles à cause du point précédent se raccourcissent.

- Le même petiot nous a infligé deux semaines de diarrhées sans cause apparente. Beûrk.

- Hier un collègue m’a piétiné mes lunettes. (J’aurais pas dû les laisser tomber sous son bureau d’abord).(Mise à jour : C’est la mutuelle qui a intégralement payé les nouvelles...)

Mais qu’est-ce qu’Il me réserve encore ???