Comme d’habitude, l’italique est personnel & subjectif.

Gélification marine

pls_0453_couv_200.jpgLes méduses flottent dans les océans depuis plus d’un demi-milliard d’années, et les reconquièrent grâce à notre incurie : surpêche des poissons et même du krill (leurs compétiteurs) ; hausse de la température marine ; déchets, insecticides, hormones féminines et perturbateurs endocriniens dans nos rejets qui bloquent la reproduction des espèces sexuées ennemies... Leurs prédateurs disparaissent, et elles pullulent, avec un impact écologique désastreux : elles se goinfrent de plancton, ont peu de prédateurs et bouchent même les fanons des baleines. Ajoutons l’impact économique et le danger des espèces venimeuses sinon mortelles.

Leur résistance fascine les scientifiques (certaines savent rajeunir !) et leur étude n’en est qu’au début. On vient juste de découvrir que leurs polypes adorent coloniser le polystyrène que nous balançons dans l’océan.

Seule bonne nouvelle : certaines espèces se mangent. (On assaisonnera ça avec des insectes, probablement les derniers animaux sur terre.). Elles sont aussi très photogéniques.

IceCube

Les médias ne parlent pas assez des projets de Big Science qui font rêver. Le boson de Higgs est passé probablement à des kilomètres au-dessus de la tête du pékin moyen. D’accord il y a eu Rosetta/Philae sur une lointaine comète, et bientôt New Horizons près de l’encore plus lointaine Pluton. Par contre il y a beaucoup plus proche et loin à la fois :

Le projet IceCube semble délirant à première vue : un détecteur d’un kilomètre cube dans la glace du Pôle Sud ! Pourquoi au Pôle Sud ? Parce qu’il fallait un énorme volume d’eau ou de de glace, et qu’un glacier de deux kilomètres d’épaisseur est l’écrin idéal pour des centaines de profonds puits au fond desquels on a posé des détecteurs.

Par contre, le but de ce monstre ne va pas provoquer de fascination chez le contribuable moyen...

IceCube chercher à détecter des neutrinos et à en déterminer la saveur et la provenance (solaire ou exotique). Les premiers résultats tombent...

Traitement massif et faux positifs

Les faux positifs rendent inefficaces le traitement massif des données que nos gouvernements aiment tant : un algorithme fiable à 99% trouverait immédiatement 600 000 suspect en France, tandis que le nombre de personnes à surveiller est estimé à 3000 : 99,5% des suspects seront donc innocents — une quasi-certitude.

Les services de sécurité connaissaient déjà certains qui sont réellement passés à l’action (frères Kouachi entre autres), ils feraient donc mieux de se concentrer sur l’exploitation des données disponibles que de se noyer dans les faux positifs.

Ce qui ne dispense pas de mettre en place des autorités de contrôle efficaces et de demander des comptes (accountability) à ceux dotés du pouvoir de tout savoir sur quelqu’un. En France, les moyens matériels de contrôle (nombre de postes) sont dérisoires.

Gluten

Selon Christian Rémésy, l’allergie au gluten regroupe un peut tout et n’importe quoi. La maladie cœliaque touche bien moins d’un pour cent de la population, et quelques pour cent sont devenus hypersensibles (leur intestin ne filtre plus les molécules longues). Pourquoi ? La paroi intestinale est fragilisée par la nourriture raffinée, les graisses, le manque de fibres. La farine du pain favorise la levée de la pâte, avec des molécules plus longues et moins digestes. Le levain, qui favorisait une fermentation acide qui casse les molécules de gluten, a été remplacé par la levure. La fermentation du pain se fait à présent à froid.

Bref : mangeons moins de sucres et de graisse animales et plus de végétaux, et réformons l’industrie alimentaire pour que la valeur nutritive passe d’abord. Bon courage.

Divers

  • On peut lutter contre sexisme et racisme en réactivant des associations anti-préjugés pendant le sommeil. Un exemple de manipulation inconsciente...
  • Les bactéries sur notre peau, généralement inoffensives, peuvent devenir pathogènes si nous émettons les mauvais signaux (stress, sueur et peptides). S’attaquer à la communication entre peau et bactérie évite de dégainer les antiseptiques.
  • Des Français ont enfin découvert un peptide qui favorise vraiment la croissance des cheveux. Commercialisation en 2016. Si ce n’était pas une pub déguisée.
  • Ce n’est pas une surprise, mais les neurosciences le confirment : nous sommes attirés par les événements inattendus, bref par les catastrophes. Un quotidien russe a tenté de ne parler que de choses positives pendant une journée : -70% de visiteurs.
  • Il y a un demi-milliard d’années, des océans devenus soudain transparents auraient mené à l’apparition de la vision, de la chasse, des carapaces, bref à l’explosion cambrienne. Un article tente le parallèle avec notre société où le secret disparaît, où l’information devient transparente. Le parallèle est osé, nous verrons si les leurres de fausse information (l’encre de la seiche) et la diversification massive des types d’organisation se produisent. Si le parallèle tient, les systèmes gouvernementaux figurent tout en haut de la liste des espèces en voie de disparition.
  • Requête de Didier Nordon énervé par la complétion automatique de son traitement de texte :

« Chers inventeurs, lorsque vous concevez un objet, enseignez-lui qu’être intelligent ne consiste pas à toujours savoir mieux que les autres, et ne l’autorise pas à leur couper la parole sous prétexte qu’il est plus rapide. Prévenez-le que quand un utilisateur fait un choix étrange, ce n’est pas forcément une ineptie ou une étourderie de sa part. S’il vous plaît, ne lancez pas sur le marché un objet intelligent tant que vous n’êtes pas sûrs qu’il a compris et retenu ces leçons. Merci d’avance. »

(À méditer en cette période d’apparition des voitures autonomes et drones tueurs...)