Pendant que certains fêtent bruyamment la victoire d’un homme sur lequel aucun d’entre eux n’aurait parié deux kopecks il y a un an, et que ceux du camp d’en face préparent leur migration en Suisse pour échapper au retour des communistes, je vais détendre l’atmosphère par un peu de sciences :

Ce fut un petit numéro en mai, avec quelques infos, mais rien qui m’ait frappé plus que ça. (En italique comme d’habitude ce qui est remarque personnelle.)

  • L’obésite, le diabète… pourraient être causés entre autres par des perturbateurs endocriniens comme les phtalates, les dioxines, les pesticides…
  • Alain Trannoy fait un petit article sur le fameux taux d’imposition à 75% proposé par le futur nouveau président. Déjà c’est un taux marginal au-delà de 1 million, donc ça ne ferait que 57% de taux moyen pour ceux qui gagnent 2 millions par an. Ensuite, le découragement que cela pourra induire sur l’élite des PDG est difficile à quantifier, puisque le PDG d’une grande entreprise doit travailler autant que celui d’une PME, et que le salaire semble suivre grosso modo le chiffre d’affaire de l’entreprise. La vraie question est l’impact que cela peut avoir sur l’expatriation des « meilleurs » PDG.
    (D’un autre côté, je ne sais pas si on a vraiment besoin de gens qui prennent comme premier critère de décision l’argent qui leur reste à la fin du mois. On sous-entend aussi que ce sont les meilleurs qui arrivent en haut, alors qu’il y a un effet de verrouillage et de copinage bien connu dans les conseils d’administration qu’un exil fiscal généralisé pourrait bien briser. Les places seront toujours convoitées de toute manière.)
  • Les épinards ne contiennent pas beaucoup de fer assimilable, la légende provient d’une erreur d’impression dans la documentation du créateur de Popeye. Il vaut mieux chercher le fer assimilable dans les aliments d’origine animale, surtout sang et muscle.
  • Les virus géants peuvent approcher la taille d’une bactérie. Ces monstres contiennent tous les gènes qu’il leur faut et n’ont pas besoin de s’introduire dans le noyau de la cellule infectée, détourner sa machinerie suffit. Il y a même des virus infectant des virus géants… En arrière-plan la question de l’appartenance des virus au vivant… ou pas.
  • L’Antarctique serait un paradis pour paléontologues s’il n’y avait pas des kilomètres de glace à creuser avant de trouver le sol. Les rares affleurements contenaient quelques merveilles comme des dinosaures ou des tétrapodes d’un demi-milliard d’années.
  • L’article sur la gravitation quantique en deux dimensions m’est passé totalement au-dessus de la tête. Cet exercice pour physiciens cherchant à simplifier le problème s’est révélé d’abord moins riche que prévu, mais ils ont réussi à le détourner pour en faire un monde à part avec ses règles, et y recréer l’équivalent de trous noirs en 2D, avec applications possibles en optique à la clé.
  • L’article de Jean-Paul Delahaye sur les embouteillages et la file d’à-côté qui avance toujours plus vite évoque en passant la loi de Murphy mais s’étend sur des calculs et simulations. Effectivement, il y a bien un biais, et nous surestimons toujours l’écart de vitesse avec les autres files, dans un sens comme dans l’autre. Inutile de prendre le risque de changer de file toutes les trente secondes.
  • Enfin, un petit article explique la physique du repassage, à base de cassage de liaison faibles entre chaînes de polymères grâce à la chaleur ou à l’humidité.