Je ne sais pas si les blogueurs parmi vous auront repéré comme moi une nouvelle mode parmi les robots qui défèquent dans les commentaires de nos belles pages :

  • L’immense majorité de leurs excrétions reste en anglais. L’amoncellement de liens vers des escroqueries, abominations et perversions diverses est reconnaissable au premier coup d’œil. Spamplemousse les crucifie, et il est devenu très dangereux de glisser le moindre mot d’anglais ou le moindre http dans un commentaire chez moi, ça part direct dans la poubelle que je vide sans prendre vraiment le temps de la regarder.
  • Plus récemment, des déjections à base de traductions automatiques de commentaires passe-partout (« super site » , « très bon billet »...) sont apparues. Vite repérables au premier coup d’œil, à cause du français assez incohérent et des fautes de grammaire qu’un humain ne ferait jamais. J’en ai même eu en allemand.
  • Et, cette semaine, plusieurs commentaires en français, extrayant au hasard un court extrait du billet ou d’un commentaire, avec la pertinence d’une perruque dans la soupe, et rajoutant un bout de phrase passe-partout (« coment se fait-il que votre site ne fonctionne opas ? ;) », « Hello, cette précision est pas forcémen utile »...). Je me suis posé la question, mais malgré le faible échantillonnage la tendance est nette, le souriard trop systématique et les fautes d’orthographe d’inculte primaire trop évidentes pour qu’il reste un doute : c’est du spam.

    Me reste tout de même une question : dans quel but ? Les adresses web et les noms ne semblent pas assez proches à la lecture, mais pointent en fait vers le même endroit. Et bien il semble que tout désigne un pauvre sire déjà connu du microcosme Dotcleår... [1], qui veut faire de la pub pour son site de compositeur apparemment inemployé. (On trouvera sur le web un avis de quelqu’un sur le site, voir un peu plus loin dans le forum pour la pathétique réponse, et la réponse à la réponse.)

    Par Yahoo, je trouve d’autres traces de la pollution de forum par Mr .B. , , , , , , [là, , et , plus mille autres commentaires de blogs un minimum ciblés mais généralement inutiles[2].

    Il a aussi raqué pour dix versions différentes du nom de domaine histoire de bien spammer les résultats Google qui pourraient par hasard se rapporter à lui.

    Je me demande s’il utilise d’un robot, mais ce sont plus probablement de pathétiques spams manuels. Les deux IPs concernées sont japonaises, peut-être des cybercafés ?

    (La bonne nouvelle est que ce n’est pas l’avant-garde d’un déferlement de spams francisés depuis les zombies chinois ou américains.)

(Aucun lien ne sera évidemment donné vers les sites en question pour ne pas saturer la petite Freebox innocente qui les défèque du côté de Lyon ; et les commentaires sont à leur place naturelle, la poubelle.)

Notes

[1] Tiens, il est même revenu, un an après, voir le 14è commentaire.

[2] Je viens de découvrir la fonction linkdomain: de Yahoo, plus efficace que le link: de Google pour trouver ce qui pointe vers un site.