Se sont rendus coupables de démarchage téléphonique sans relation commerciale préalable :

  • KparK.
    À une époque, on était à la limite du harcèlement. Ils savent que les fenêtres de mon immeuble commencent à accuser leurs deux décennies et que tout le monde les change. Ils n’ont même pas participé à l’appel d’offre, je suis allé chez un concurrent. Si j’avais eu le temps, j’aurais fait venir un commercial pour un long devis et je lui aurais dit plus tard pourquoi je ne signais pas.
  • Cégétel
    Une pub de la pire espèce : ils font appeler par un robot qui dit « Attention vous allez être mis en relation avec votre correspondant », et ce n’est qu’après quelques secondes qu’un pauvre type de Dieu sait quel pays du Tiers-Monde se met à débiter son baratin.
  • Alice
    Le télé-opérateur au petit accent est-asiatique a quand même pris cinq minutes (pendant que je rangeais les courses, pas de bol pour lui j’avais du temps de cerveau disponible) à comprendre que je ne serai pas client, bien que j’ai refusé de lui dire chez quel opérateur j’étais, combien je payais en télécoms... Il a fallu que je lui dise que je ne choisirai jamais Alice à cause de leur réputation désastreuse et surtout du démarchage téléphonique pour qu’il me lâche les baskets.
  • Bouygues Telecom :
    La commerciale pauvre esclave au bout du fil n’a avoué qu’après dix minutes de harcèlement que le portable qu’elle voulait m’offrir était un cadeau empoisonné puisqu’elle avait « oublié » de me parler de l’abonnement obligatoire à beaucoup de brouzoufs sur trop de mois qui allait avec.
  • L’Ami des Jardins :
    Ce magazine, non content de harceler ma femme, lui a proposé un numéro gratuit, en a envoyé trois, et une facture.
  • Somewhere :
    A franchi un niveau supplémentaire dans le foutage de gueule : je ne m’étais pas encore fait appeler par un robot qui m’ordonnait d’appeler un autre numéro ! Je doute que cela marche, les imbéciles qui obtempèrent n’ont sûrement pas assez de neurones pour retenir le numéro en question. Ils ont réédité le coup deux fois.
  • Home Natura :
    Pour chercher des prospects directement sur annuaire. Quand j’ai dit à la fille que ce qu’elle faisait était illégal, elle s’est énervée. C’était le but.
  • Nombre de cuisinistes :
    Vu le nombre d’escrocs dans le métier (ceux qui appellent ne sont jamais des boîtes dont j’ai entendu parler), et leur propension à harceler, la prochaine fois j’insulte directement le mec. Ma cuisine est neuve de toute façon.




Se sont rendus coupables de spam par SMS alors que j’étais client, et donc sont passées sur ma liste grise (relations à limiter si je suis déjà client ; étudier la concurrence) :

  • Orange
  • ING :
    Ils ont déjà « oublié » de prendre en compte ma demande de ne plus me faire spammer par SMS. On verra ce que donne la relance.



Se sont rendus coupables de spam par email de manière répétée et scandaleuse :

Heu... Non, cette liste-là, elle ferait trop de mégaoctets et ces boîtes inconnues méritent de le rester.



À propos de ceux qui utilisent l’annuaire pour de la prospection téléphonique à la petite semaine, rappelons cet extrait du site des Pages Jaunes :

« En vertu du respect des droits des abonnés inscrits en liste d’opposition à des opérations de prospection directe et des dispositions de l’article R10-1 du Code des Postes et Communications électroniques fixées par décret en Conseil d’Etat du 01/08/03, l’utilisation à des fins commerciales ou de diffusion dans le public de données téléchargées à partir de http://int2.test.pagesjaunes.fr/ est formellement interdite, sous peine des sanctions pénales prévues par les articles 226-16 à 226-24 du Code pénal qui sanctionne notamment le délit de collecte illicite de données personnelles. »

...et la sanction, selon ledit article, n’est pas innocente :

« Art. 226-16
Le fait, y compris par négligence, de procéder ou de faire procéder à des traitements de données à caractère personnel sans qu’aient été respectées les formalités préalables à leur mise en œuvre prévues par la loi est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende. »

Je précise pour les parasites qui harcèlent sur annuaire que dans les résultats des Pagesjaunes/Pagesblanches, un pictogramme indique l’opposition au marketing direct, et donc on tombe sous la sanction, cette fois, de l’article 226-18-1 :

« Art. 226-18-1 :
Le fait de procéder à un traitement de données à caractère personnel concernant une personne physique malgré l’opposition de cette personne, lorsque ce traitement répond à des fins de prospection, notamment commerciale, ou lorsque cette opposition est fondée sur des motifs légitimes, est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende. »

(On relèvera en soupirant l’incohérence qui punit des mêmes peines celui qui emmerde le monde par ignorance crasse et celui qui passe délibérément outre...)

Étant totalement dégroupé, j’ai fouillé dans les options de la Freebox à tout hasard, et, ô surprise, j’ai découvert une case à cocher qui permet de refuser tous les appels anonymes, donc en général tous les emmerdeurs utilisant un standard, mais hélas aussi ceux en liste rouge par exemple. De toute manière, je ne donne plus guère que mon téléphone portable aux entrepreneurs et entreprises qui pourraient avoir un besoin légitime de me contacter. On verra à l’usage, mais il semble que pas mal de déchet ne passe déjà plus. L’inconvénient est de ne plus être joint par des gens derrière un standard ou sur ligne rouge — mais ceux-là ont plutôt mon portable en général. La liste rouge me répugne, le simple filtrage suffira peut-être.

(Mise à jour de septembre 2008 : Et ça marche du feu de Dieu, il y a beaucoup moins d’emmerd...rs !)