C’est dans le courrier des lecteurs du dernier Que Choisir (je paraphrase) :

Quand l’euro est arrivé, avec le dollar à 1,2 € et le baril à 72$ (86,40 €), l’essence sans plomb 95 coûtait environ 1 €/L ; mais en avril, avec un baril certes à 112 $ mais un dollar qui s’est effondré à 0,62 €, le prix en euro du baril a chuté à 69 €. Pourquoi alors le litre d’essence a-t-il grimpé à 1,40 € ?

N’importe quel contribuable a alors un de ces réflexes poujadistes, anti-capitalistes... qui sont en train de transformer les classes moyennes en classes révolutionnaires[1].

Sauf que j’ai vérifié les chiffres :

  • Je me souviens effectivement d’un super sans plomb juste tout juste inférieur à 1,0 € au moment où l’euro arrivait enfin dans les porte-monnaies fin 2001-début 2002. Les stations d’essence avaient même décroché une dérogation pour n’afficher qu’une seule monnaie et ils étaient passés au « tout euro » les premiers. L’INSEE confirme à peu près : 1,01 €/L début 2002.
  • Le cours du dollar peut se trouver sur le net (ici par exemple). Au 1er janvier 2002, il était effectivement à 0,88 $/€, soit 1,13 $/€. Au 1er avril 2008, 1,57 $/€, soit 0,64 €/$.
  • MAIS je ne sais pas où le lecteur a trouvé ce chiffre de 72 $/baril en 2002. Si je prends un article d’un organisme relativement sérieux, par exemple le Ministère des Finances, le pétrole en 2001 a oscillé entre 22 et 28 $/baril, avant de décrocher en fin d’année 2001 (malgré ou à cause du 11 septembre). Pour faire simple, je vais prendre 20 $ / baril début 2002. Et pas 72 !
    Et on a donc un baril début 2002 à 22,7 € et pas 86,4 € !
    Donc, même exprimé en euro, le baril a triplé entre 2002 et mi-2008 ! (Alors qu’en dollars il a quintuplé).
  • La TIPP 2007 est d’environ 0,60 €/L de super sans plomb, et celle de 2002 était de 0,58 €/L. Rappelons que la TVA est proportionnelle[2]. Cela donne le sans plomb 95 hors TIPP à :
    2002 : 0,41 €/L
    2008 : 0,80 €/L.
  • À supposer que le litre d’essence hors TIPP ait suivi strictement l’évolution du prix du baril en euros depuis début 2002, ce qui fait fi des frais de raffinage, de transport, de distribution et j’en passe, on calcule pour un litre en 2008 : 0,41 € / 22,7 * 69 = 1,24 €... Plus 0,60 € /L de TIPP = 1,84 €... On en est encore loin !

Donc : les intermédiaires ne se sont pas mis 200% de la hausse dans la poche. Ils n’ont même pas répercuté proportionnellement la hausse originale. Non que je me fasse du souci pour Total...

  • Pour finir, j’ai retrouvé mes connaissances de calcul de droites de troisième pour calculer que le prix de SP95 en €/L est à peu près égal à 0,2376+0,0080*p€b où p€b est le prix en € du baril, donc dépendant du cours du dollar.
    Si le baril doublait encore (250 $) à dollar constant, il faudra payer plus de 2 € le litre. Si de plus le dollar continuait sa chute vers 2 $/€, nous ne paierions « que » 1,8 €/L. Par contre, si le dollar remontait à la parité avec l’euro, les 3 €/L seraient en vue.
    Dans l’hypothèse pas totalement irréaliste où les faucons américains attaquaient l’Iran juste avant de rendre les clés de la Maison Blanche à Obama, et que le Moyen-Orient puis le baril flambaient à 500 $, le litre de super grimperait entre 3 et 4 € selon la tenue du dollar.

(Toute remarque issue de pinailleurs dans mon genre sur la justesse du nombre de décimales dans ces estimations sera ignorée. Inutile non plus de me faire remarquer qu’une droite est un modèle un peu simplet, car la règle de trois est largement suffisante pour la précision demandée, je pouvais difficilement faire mieux avec deux points, et la bête linéarité est utilisée bien plus largement dans l’industrie que ne le croit l’étudiant ingénieur gavé de maths de haut niveau.)

Notes

[1] La remarque, fort juste, n’est pas de moi, mais je ne sais plus de qui.

[2] Et rappelons que la TVA porte aussi sur la TIPP. Une taxe sur une taxe, c’est grandiose !