Inception

Ça avait commencé en 2015 comme un outil pour des informaticiens pour débuguer leurs réseaux de neurones, dont le fonctionnement reste un peu magique. Or les réseaux de neurones font essentiellement de la reconnaissance de formes, imitant l’outil le plus doué pour cela : notre cerveau. Ce cerveau qui, dans les nuages, cherche désespérément des formes et finit par deviner des lapins ou des yeux. Très facilement des yeux d’ailleurs, des fois que ce serait un prédateur en embuscade...

L’outil au point, on peut « pousser les curseurs », dépasser le stade du lapin dans les nuages et voir n’importe quoi n’importe où, c’est le Deep Dream, et une fois de plus c’est un cadeau de Google à l’humanité. (Au-delà du côté ludique, il doit y avoir un intérêt pratique : après tout, il vaut mieux savoir quand une voiture autonome hallucine, pour éviter qu’elle pile à cause d’une silhouette de sorcière dans un nuage un peu bas sur l’horizon.)

Ce qui était une curiosité de labo est devenu un site (https://deepdreamgenerator.com) et chacun peut à présent faire halluciner un ordinateur sur l’image de son choix. Je ne vais pas refaire l’article du Monde sur le sujet, qui comprend même une version vidéo de l’outil (je comprends à présent ce qu’est une hallucination). On trouvera aussi beaucoup d’applications plus ou moins glauques sur Touitteur. Ou ici, à titre d’exercice :

Inception (photo de la mission Galileo, par Wikimedia) & Inception 4

Deep Style

Mais on se lasse vite de ces horreurs lovecraftiennes et la reconnaissance de forme permet de faire plus utile : un autre algorithme repère un « style » de peinture (au sens très large) et l’applique à une image, c’est le Deep style. En pratique ça revient à réinterpréter une image dans le style d’une autre. Et puisque le site permet de charger ses images, on peut s’amuser à croiser n’importe quelle photo avec n’importe quoi trouvé sur Wikimédia. Par exemple si on réinterpète une célèbre image de Saturne par Cassini au travers d’un bout de circuit électronique, on obtient :

Saturne par Cassini + deep style électronique

La Joconde aussi peut être détournée ainsi :

Joconde + deep style électronique

Par contre il faut un certain contraste de style entre les deux images pour un résultat intéressant. Réinterpréter Fragonard à la lumière de De Vinci n’a pas un intérêt terrible. Mettre une fractale sur un peu tout peut donner des choses parfois rigolotes.

Thin Style

Le Thin Style est une variante plus limitée mais bien plus rapide à base d’un choix restreint d’images, ça peut donner quelques choses sympathiques sans être originales. Des applications pour téléphone permettent déjà cela (si cela se trouve, la base technique est la même) :

Fragonard, Le Verrou (par Wikimédia), réinterpration par un Thin Style

Joconde + sthin style chaud

Il y aura forcément beaucoup de déchets dans tous ces essais, beaucoup d’excès et d’essais avant de trouver quelques perles (pensez aux filtres automatiques pour les photos, en pire ). Une sorte de best of est maintenu ici : https://deepdreamgenerator.com/best.

Les essais de n’importe quel quidam découvrant le sujet comme moi et qui aura tenté n’importe quoi le sont aussi : https://deepdreamgenerator.com/latest. Dans le lot il y a quelques perles. Pour les nuls en manipulation numérique comme votre serviteur, Deep Dream Generator est un bon moyen de trafiquer facilement quelques photos. Ne vous étonnez pas si quelques futures illustrations de ce blog virent dans l’expérimental ou le psychédélique.

Hélas, la puissance de calcul n’est pas infinie : il faut un peu de patience pour qu’un datacenter quelque part calcule les images. Et il faudra publier et faire liker pas mal de vos essais format vignette pour avoir le droit de générer une image en grande résolution. Alternative : directement chercher le code pour le faire tourner chez soi, mais je n’ai encore pas tenté, et ça ne semble concerner que la première des manipulations évoquées ci-dessus.

Tour Eiffel + deep style galaxie (images Wikimédia))