La couverture allèche par un article sur la naissance violente des continents. En fait, quelques pages sur une théorie qui suppose que les noyaux des continents actuels ont été formés par les conséquences d’impacts majeurs (du genre qui ravale le tueur de dinosaures au rang de « moustique sur un pare-brise ») pendant l’Archéen. Un caillou de 50 km à pleine vitesse crée une mer de roche en fusion de 500 km de rayon, dérange les panaches remontant du manteau et les dévie sous les protocontinents qui gagnent ainsi en épaisseur.
Comme il y a très peu de roches de cette époque[1], la théorie sera très délicate à prouver.

J’ai appris ce qu’était un métagénome grâce à l’édito. Celui d’un être humain comprend l’ensemble des 170 espèces de bactéries qui vivent en symbiose avec lui dans ses entrailles. Une étude chinoise sur le sujet de notre flore intestinale fait d’ailleurs l’objet d’un petit article.

La chronique économique d’Ekeland rappelle qu’il n’y a pas de règle formelle pour la faillite d’un État. Ça pourrait servir pourtant…

Les émotions générées par la musique sont à peu près universelles : un article fait une étude quasi-mathématique des accords mineurs et majeurs, qui m’est passé très au-dessus (je suis un ignare total en théorie musicale), et hypothèse que notre cerveau est biologiquement entraîné à associer les vocalisations montantes à l’agressivité, celles descendantes à la soumission, et que l’utilisation des sons par l’humanité puis les musiciens se base sur cette origine très lointaine.

De loin l’article le plus important : la mort subite du nourrisson. Depuis que les enfants sont à nouveau couchés sur le dos les décès sont chuté. Les causes de ces tragédies mal expliquées seraient à la fois environnementales et génétiques, cardiaques et nerveuses (notamment parce qu’à la période la plus dangereuse, entre un et six mois, un bébé perd sa capacité innée de respirer par la bouche en cas de problème nasal, et doit la réapprendre !).
Si les parents ne fument pas, ne sont pas des toxicomanes, que bébé n’est pas enrhumé, pas trop stressé (il y aurait moins de décès à la crèche en France qu’aux Pays-Bas grâce à la période d’adaptation préalable), suce une tétine, a têté sa mère, voire dort dans la chambre de ses parents (pas dans leur lit !), sur un lit ferme, bref s’il a peu de chance de commencer à s’étouffer sans se réveiller, alors on divise encore le risque.

Un article inattendu concerne une région que j’ai un peu connue : les puits creusés au néolithique (très précisément l’hiver 5098-97 avant notre ère pour l’un !) dans la région de Leipzig. Les charpentiers locaux savaient déjà faire des mortaises. Le plus étonnant en fin d’article : de ce qu’on peut déduire des bâtisses de l’époque, elles utilisaient déjà le même modèle que certaines encore bâties au XXè siècle…[2]

Les minuscules nanobactéries, du genre de celles qu’on a cru détecter sur une météorite martienne en 1996, que l’on retrouve jusque dans l’organisme humain, et trop petites (moins qu’un virus) pour être vivantes, ne sont que des cristallisations un peu étonnantes de phosphate et de calcium au sein d’un milieu plein de protéines. Déception… à moins que ce ne soit une piste sur la méthode qui a fait apparaître la vie autrefois ?

Un article chante les louanges de Bernard Palissy, le prototype même du monomaniaque qui brûlait son parquet pour faire cuire ses fameux émaux, et était en fait un des précurseurs de la méthode scientifique (la pratique plutôt que la théorie issue de livres antiques). Devenu riche, il est mort à la Bastille, victime des Guerres de Religion…

La chronique de Delahaye traite de la division équitable de parts de pizzas quand le centre est mal défini. Le type même d’article caricaturellement mathématique : une question concrète au départ, un délire total à l’arrivée. (Je ne pense pas que cela serve beaucoup chez Pizza Hut, mais peut-être qu’en 2234 un thésard utilisera ces théorèmes pour un point final à une théorie de l’espace-temps qui nous permettra de dépasser le mur de la lumière, allez savoir…)

52 tableaux représentent la Cène, de l’an Mil à Dali : la quantité moyenne de mets sur la table ne cesse d’augmenter au fil du temps, sans doute parce qu’en moyenne l’alimentation humaine s’est améliorée. La quantité de vin a plafonné au XVIè siècle par contre.

Pourquoi un magnet (celui que l’on colle sur un frigo) ne colle-t-il que d’un côté quand un aimant a deux pôles ? Il y a deux pages dessus.

Enfin, les fanatiques de bowling aimeront l’article sur les machines ramasseuses automatiques de quilles.

Notes

[1] J’ai depuis peu appris que les fonds océaniques ont tous été renouvelés depuis au plus 180 millions d’années par le jeu de la tectonique des plaques. Ce n’est pas le cas pour les continents (heureusement pour les paléontologues) mais rien d’antérieur aux dinosaures ne pourra être trouvé sur le fond des océans.

[2] Mon grand-père, né en 1921, dit souvent que les choses ont plus changé au XXè siècle que pendant toute la période précédente. Effectivement.