Ce livre remet quelques pendules à l’heure sur la technologie, l’innovation, la globalisation. Certains diront qu’il enfonce quelques portes ouvertes, mais le discours futuriste de nombreux gourous sur l’innovation perpétuelle, le monde qui devient petit, les peuples qui se rapprocheront, la guerre qui va devenir impossible, etc. se répète en gros à chaque génération et a tendance à devenir dominant, alors qu’il est souvent faux.

David Edgerton voit donc plus une histoire de la technique sous l’angle de l’utilisation que de l’innovation, englobant aussi le quotidien et les populations des pays les plus pauvres.