Je connaissais depuis longtemps l’excellente bande dessinée de Marvano tirée du livre d’Haldeman. Mais je n’avais jamais lu le livre qui remonte à 1974 (Forewar War).

L’auteur a connu la guerre du Vietnam, et pas du tout aimé. Il la transpose ici dans un futur au départ très proche (même dépassé puisque le livre commence en 1997 !), et remplace l’ennemi vietnamien-communiste par des Taurans, hideuses bêbêtes énigmatiques et apparemment agressives. Par le jeu des voyages à vitesse relativiste, le soldat Mandella vieillit de plusieurs siècles et prend de nombreux galons en quelques missions. Pendant ce temps la Terre change, et il n’a très vite plus rien en commun avec elle.

Les « méchants » ne sont pas ceux que l’on croit. Le véritable ennemi de Mandella est l’Armée qui régit sa vie, s’arrange pour qu’il ne retourne jamais à la vie civile, le considère quasiment comme un objet. Pourtant, il se résigne à aller à la boucherie. Je frémis à la pensée que ce livre est inspiré de l’expérience dans l’armée de Haldeman, et qu’avec l’Irak il est probablement en train de redevenir furieusement d’actualité.

Livre chaudement conseillé ; la BD est très fidèle et les petits lecteurs peuvent s’en contenter.

(Je n’ai pas encore lu la suite, La Liberté éternelle (Forever Free) qui est la suite. Par contre, un autre livre sur le thème de la guerre de Haldeman, La Paix éternelle (quelle originalité dans les titres !) s’annonce fort bien.)

(Mise à jour du 21 mars 2008 : J’ai lu la version BD de La Liberté éternelle. Comme l’écrivait Jid en commentaire, le thème de départ est bon... la fin est décevante.)