Circule en ce moment sur le net un très argumenté et cruel texte sur les protections du « contenu de première qualité » (haute définition) par Vista.

Version originale anglaise : http://www.cs.auckland.ac.nz/~pgut001/pubs/vista_cost.txt
Version française : http://chl.be/vista/
Commentaire-résumé-approbation par l’estimé Bruce Schneier, à lire dans la foulée : http://www.schneier.com/blog/archives/2007/02/drm_in_windows.html.

Il faut aller le lire, mais je m’en vais tenter un résumé trop sauvage qui laisse tous les détails techniques de côté (mes commentaires sont en italique) :

  • Les spécifications techniques des DRM de Microsoft sont bourées de consignes floues demandant à obscurcir délibérément le code et à rajouter des protections au petit bonheur, ce qui relève plus de l’idéologie que de la spécification technique.
  • Vista passe plus de temps à vérifier qu’on ne le hacke pas qu’à réellement afficher une vidéo ; cette paranoïa rend le système plus instable et susceptible aux attaques (déni de service).
  • L’affichage de contenu haute définition force le brouillage ou la désactivation de bien des entrées/sorties (S/PDIF), avec des effets pervers intéressants... et masqués (exemple de l’acquisition d’image par un scanner médical qui lit en même temps un CD).
  • Les techniques utilisées imposent aux constructeurs de périphériques de très coûteuses modifications matérielles (interdisant certaines techniques qui rendraient les puces trop « ouvertes ») comme logicielles, ainsi que des frais de licences. Tous ces coûts sont répercutés au consommateur bien sûr.
  • Le marché se retrouve au final totalement verrouillé par Microsoft qui impose et étouffe des technologies concurrentes (vieille habitude).
  • L’argument « c’est une exigence de Hollywood, on n’y peut rien » est une véritable insulte aux clients venant de la part d’une entreprise comme Microsoft qui possède 95% du marché et définit lui-même les normes. (D’un côté, les majors ont besoin de Microsoft pour imposer un standard haute définition. D’un autre côté, toutes les actions des majors font penser que la dernière chose dont elles ont envie est qu’un PC, complexe, souple et donc faillible, touche leur précieuse « propriété intellectuelle ». Un bon exemple de rame à contre-courant de toutes les tendances actuelles... Bruce Schneier considère que Microsoft cherche à mettre au pas Hollywood en prenant le contrôle complet de la technique. On ne le plaindra pas.)
  • La possibilité de révoquer des périphériques à distance est une bombe atomique légale dont on ne sait si elle sera utilisée, mais il est incompréhensible qu’elle soit tolérée par des gouvernements un peu soucieux de sécurité nationale.
  • L’impact de tout cela sur les segments du marché les plus chatouilleux sur les performances (gamers) se prévoit difficilement (je ne les vois pas migrer en masse sous Linux...). Mais il est à peu près sûr que les lecteurs chinois à 50 $ dans quelques années permettront de faire plus qu’un récent PC sous Vista. Vous avez vraiment besoin de HD, tout de suite ? Le contenu illégal (peer to peer et autres) prendra de la « valeur » en conséquence (plus pratique et fiable !).
  • Comme pour les protections antérieures, le contournement sera probablement effectué par un hacker exaspéré de ces limites en une semaine dans un futur proche. (Et d’ailleurs les protections du Blu-Ray et du HD DVD viennent de sauter. Mais il y a longtemps que la protection offerte est plus légale que technique : faire sauter une protection, même dérisoire, est à présent un délit, sinon un crime, dans la plupart des pays d’Occident.)

Je ne suis pas qualifié pour juger de la pertinence technique de tout cela, les docs abondent que le lecteur intéressé ira dépouiller. Connaissant la volonté de Microsoft de tout contrôler et d’écraser la concurrence autant que ses partenaires et clients, et vue l’ambiance paranoïaque quant à la protection du « contenu », je veux bien croire l’intégralité de tout cela. La dernière chose dont j’ai envie est de me battre contre le système délibérément bridé de ma machine [1].

Notes

[1] Et ça vaut aussi pour le Mac dont la compatibilité avec les codecs non Apple est délibérément limitée...