Histoire de mettre en pratique les grands principes évoqués ici il y a peu, j’ai dégainé mon wattmètre. C’est un petit appareil qui s’intercale entre la prise électrique et le câble d’alimentation de l’appareil. Il indique la consommation en Watts, celle qui compte pour la facture, mais aussi en Volts-Ampères (VA), et le fameux cos φ.

Première zone d’étude : le coin télé. Le tout est relié à une multiprise qui n’est en fait jamais éteinte, sauf quand un orage s’annonce.

  • Multiprise éteinte : 0 W.
    Heureusement !
  • Multiprise allumée, tout débranché : 0 W !
    La petite loupiote ne consomme donc rien de significatif.
  • Je branche et j’allume le spot lumineux branché là comme appoint pour mon bureau : 46 W et cos φ = 1.
    Elle consomme donc raisonnablement. J’avais testé un autre spot avec des LED qui « mange » une poignée de watts, mais la lumière blafarde n’était ni agréable ni assez puissante.
    Quant au cos φ de 1, il est normal pour une résistance pure (dixit ma chère moitié prof de physique ; personnellement j’ai oublié ce genre de détails depuis mes années prépa.)
  • Lampe rééteinte, amplificateur[1] branché mais éteint, seul : 0,4 W.
    Pourtant, l’interrupteur en façade est bien mécanique !
  • Télévision[2] éteinte, seule : 0,1 W !
    Là aussi, l’interrupteur est pourtant mécanique.
  • Amplificateur et télévision branchés et éteints : 0,4 W et cos φ = 0,14 (quasiment aucune résistance dans le circuit, que de l’inductance).
  • Je rajoute le lecteur DVD[3], éteint : 0,6 W (+0,2 W), cos φ = 0,10.
    Cet appareil a un bouton « marche/arrêt » logiciel (non mécanique) et s’allume par télécommande.
  • Je branche en plus l’enregistreur à disque dur[4], lui aussi éteint : pic à 31,7 W au démarrage !
    Puis il se remet en veille aussitôt : on se stabilise à 5,0 W, cos φ = 0,35.
    Soit 4,4 W rien que pour cet appareil qui, certes, doit savoir se mettre en marche tout seul quand il y a une émission à enregistrer.
  • La Freebox[5] à présent : son boot et sa connexion au réseau terminés, le total affiche 15,7 W, cos φ = 0,50.
    Soit 10,7 W rien que la Freebox, en permanence. J’ai constaté qu’avec la fonction télé allumée, elle consomme à peine plus (total à 16,0 W).
  • Je branche le magnétoscope « classique »[6] : 28 W !
    Soit plus de 12 W pour l’engin seul. Lui aussi ne peut s’arrêter totalement.

Ce qui précède concerne le plus important, à savoir la consommation de base permanente, 24 h/24. Supposons que la soirée commence et que je veuille me regarder un DVD :

  • J’allume l’ampli mais le laisse en veille : on monte à 28,6 W, cos φ = 0,53.
    +0,6 W, pas la peine de me tourmenter si j’oublie d’appuyer sur l’interrupteur mécanique avant de me coucher.
  • J’allume l’ampli : un total de 64 W en régime permanent ! cos φ = 0,77.
    36 W en fonctionnement réel, ça consomme d’écouter de la musique !
  • J’allume le lecteur de DVD : 66,2 W (+2,2 W).
  • J’allume la télévision : 126,1 W et cos φ = 0,66.
    60 W pour le téléviseur seul : rien d’étonnant, c’est un cathodique. Je pensais même qu’il consommait plus.
  • La totale : lecture d’un DVD[7] avec télé et ampli allumés : 153 W !

À 0,82 € / 1 Watt.année, je dépense 13 € par an rien que pour ces appareils même si je n’écoute jamais de musique ni ne regarde de film. Le magnétoscope est rarement utilisé, et je ne le branche qu’exceptionnellement. Télévision et amplificateur éteints ne consomment quasiment rien, ça ne vaut même pas la peine de gaspiller une multiprise pour eux. Les vrais consommateurs sont la Freebox et l’enregistreur. Pourrais-je me permettre de les éteindre l’essentiel du temps ? Réalistement, non vue la configuration des prises, les temps de démarrage de tout ce beau monde, les nécessités d’enregistrement nocturne, la frustration si j’oublie un enregistrement, ma moitié qui trouve mon installation informatique déjà assez compliquée et veut avoir accès à Internet en ouvrant le Mac, ma propre fainéantise, etc.

La prochaine fois, je m’attaque au coin du PC...

À suivre, justement avec le coin PC...

Notes

[1] Un Pionneer de 2002 ou 2003.

[2] Une Toshiba qui va sur ses 9 ans d’âge.

[3] Un Pionneer de 2003.

[4] Un LG de 2006.

[5] Version 4, sans HD ni wifi.

[6] Un Philips assez récent.

[7] En l’occurrence, le premier tombé sous la main, un Winnie l’Ourson de mon fils. Je n’ai pas regardé si la consommation instantanée était fonction du type de film. Winnie consomme-t-il plus que Star Wars ?