Iomega_Zip_Drive_100-Morn@Wikipedia.jpg

En faisant (enfin !) un peu de rangement à la cave, j’ai retrouvé mon vieux Iomega ZIP, ce lecteur de super-disquettes à 100 Mo, acheté à une époque où certains des plus jeunes lecteurs susceptibles de passer ici n’étaient peut-être pas nés, en tout cas portaient encore des couches.

Ce lecteur et cinq disquettes ont suffit à mes sauvegardes à une époque où mon disque dur atteignait la taille mirifique de 1 Go, puis il a servi à mon père pendant les premières années du XXIè siècle.

Il est pleinement fonctionnel. Je récupère ainsi (par principe et acquis de conscience, j’aurai pas le temps de trier) les vieux backups qui traînaient depuis parfois une décennie sur ces disquettes.

Mais après ? Iomega-Zip-100a-Shizao@Wikipedia.png

La contenance d’une disquette ne suffit même pas pour les quelques secondes de vidéo que j’ai filmées hier, et les cinq disquettes, même pas pour un tiers des photos (même pas raw) prises le même jour.

Le débit du lecteur permet de lire une disquette en moins d’une minute… mais une disquette correspond à même pas une seconde de débit d’un disque dur actuel. J’ai en stock une vieille clé USB, contenant autant que les cinq disquettes pour sans doute le triple du débit[1], et un vingtième de la consommation électrique.

Enfin, je ne peux connecter ce lecteur qu’au vieux serveur qui ronronne encore à la cave, un vénérable fossile du XXè siècle, condamné à une prochaine virtualisation avant que ses disques durs (IDE, introuvables) ne lâchent — mais lui il lui restait un port parallèle pour brancher le lecteur Zip.

Bref, je vais en faire quoi de ce lecteur ? Ça me fait mal de jeter un appareil encore totalement opérationnel.

2016 : Mon lecteur Zip vit aujourd’hui dans un musée de l’informatique du nord, dont j’espère des nouvelles un jour... Il me reste quelques disquettes fonctionnelles dont je ne sais que faire.

Note

[1] Ajout de 2016 : Je viens de mesurer : 167 ko/s en pointe sur un vieux Pentium via le port parallèle sous Linux 2.6. Apparemment le port parallèle pourrait débiter dix fois plus, et une clé USB2 cent fois plus.