Le bloc-notes de Didier Nordon

Je le répète, je resterai abonné rien que pour cette rubrique. Il démontre notamment qu’une annonce de fin du monde ne doit pas être prise à la légère, le messager ne pouvant être motivé par la satisfaction du « je vous l’avais bien dit ». Ou que le jugement de la qualité des travaux universitaires est intrinsèquement indécidable.

Les singularités nues

Une singularité nue n’existe pas forcément, c’est un débat qui dure chez les physiciens de haute volée. Ces bestioles sont comme des trous noirs, mais sans « horizon» d’où la matière ne peut s’échapper. Pourquoi cela intéresse-t-il un physicien ? D’abord l’espèce est curieuse ; ensuite on toucherait là un « point de contact » entre théorie de la gravitation et mécanique quantique (un trou noir, ou plutôt la partie comprise dans son horizon, est trop gros pour que les effets quantiques interviennent), et en conséquence une découverte permettrait de trancher entre diverses théories de gravitation quantique, le Saint Graal des physiciens théoriques actuels[1].

Le subliminal

On a dit beaucoup de bêtises à propos du subliminal : il reste à démonter qu’il puisse déclencher réellement un acte d’achat par exemple, et on ne vous obligera pas non plus avec cette technique à aller contre votre volonté.

Les effets sont plus subtils : l’étude présentée ici consiste à montrer des images (dont des subliminales abstraites) à des gens et à les faire miser sur un résultat de pari arbitraire dont le résultat est lié à l’image affichée précédemment. Les cobayes humains font inconsciemment le lien entre ce qu’ils ont vu et leur chance de gagner. Leur décision consciente de parier est liée à un indice inconscient. Bref, un angle fascinant sur la manière dont se construit l’intuition... et sur la masse de présupposés plus ou moins farfelus que notre cerveau peut utiliser dans les couches inférieures de son réseau de neurones.

La couleur des plantes extraterrestres

C’est tout con mais nos plantes ne sont vertes que parce que les longueurs d’onde qu’elles absorbent sont les plus efficaces compte tenu du soleil et de la composition de l’atmosphère. En conséquence, sur une autre Terre autour d’une naine rouge, les plantes pourraient être noires pour absorber le maximum de rayonnements dans toutes les longueurs d’ondes. Autour d’étoiles plus agitées, la vie serait bleutée pour ne pas absorber trop d’énergie, voire ne pourrait sortir de l’environnement marin protecteur. Et sur la Terre primitive, les algues n’étaient pas vertes, la chrolophylle n’étant intéressante que dans l’atmophère pleine d’oxygène apparue un milliard d’année plus tard.

L’intérêt de ces spéculations : la recherche de signatures biologiques sur les exoplanètes doit tenir compte de ce à quoi la vie peut ressembler en fonction de l’étoile proche.

Reconstituer des animaux disparus

Il y a quatre pages d’entretien avec Sébastien Steyer, le paléontologue-artiste qui a dessiné les belles illustrations de la Terre avant les dinosaures dont j’avais parlé ici.

Divers

Parmi les infos plus ou moins développées :

L’épidémie de tubercolose ultrarésistante s’étend. Même si pour la plupart des gens il n’y a pas de symptômes, pour les autres les antibiotiques connus sont inefficaces. Évidemment ce sont les plus pauvres qui en meurent.

En varape, pourquoi les cordes de rappel et celles pour s’assurer doivent-elles être différentes ? Pour s’assurer, il faut une corde qui s’allonge un peu pour rester en-dessous des 10 g dangereux pour l’organisme. Mais en descente en rappel il la faut inélastique.

Certains poissons voient dans l’ultraviolet, et le monde paraît bien différent avec une couleur en plus.

Un escargot n’existe que dans les Appenins... et les arènes de Nîmes.

Les robes du cheval sont des créations purement humaines (sélection artificielle) ; je suppose qu’il en est de même pour les chiens (des loups à l’origine).

Calcul de bilan : la biomasse est plus intéressante comme carburant de centrale électrique que comme agrocarburant de voiture.

Suite à la polémique du dernier tremblement de terre italien : il est actuellement impossible de prédire les séismes avec une certitude suffisante sur une plage de temps assez réduite pour que ce soit en pratique utilisable. Le non-respect des normes antisismiques devrait faire plus débat.

Je réutiliserai l’article d’Ekeland sur la comparaison des chiffres astronomiques et économiques.

Notes

[1] Avec peut-être à la clé des révolutions techniques du même ordre que celle de la mécanique quantique ce siècle-ci.