Bonne année, bonne santé, à tous ceux qui liront ceci ! En particulier à ceux qui attendent un heureux événement (bon courage pour les nuits blanches à venir, Jid).

Un petit billet égocentrique pour changer : l’année a bien commencé !

  • Les goinfreries familiales sont restées dans le domaine du raisonnable, ce qui me permet d’éviter une diète de janvier trop stricte (et pourtant ma chère mère et ma tendre moitié ont une fois de plus bien fait les choses).
  • Le petit Rémi, adorable mais chronophage et nervodestructeur, est en pension chez ses grand-parents. Il me manque déjà, mais qu’est-ce que c’est calme ici, et que cela fait du bien d’enchaîner les grasses matinées !
  • Pas de longue lutte contre les éléments pour rentrer chez soi, comme à Noël dernier : les déneigeuses, cette année, étaient assez nombreuses sur les autoroutes. (Dommage que j’ai par inadvertance coupé le courant au frigo-congélo pendant ces vacances. Nettoyer un congélo remonté à +8°C est un plaisir après une journée au volant).
  • Un excellent concert du Nouvel An de l’orchestre symphonique de Vienne (si vous ne le suivez pas à la télé tous les 1ers janvier, vous manquez quelque chose (il faut aimer Strauss)).
  • Un boulot qui promet de se renouveler un peu cette année (qui vivra verra).
  • Beaucoup de chaînes de télé en plus grâce à la Freebox - mais qu’en avons-nous à faire, avec un mètre de hauteur de DVDs à regarder et un magnétoscope numérique dont le disque dur sature un trimestre après son achat ? Contempler les chaînes chinoises ou arménienne ou les dix versions de France 3 a un intérêt limité.
  • Beaucoup de câbles visibles en moins grâce à ce temps disponible et aux conseils de Stéphane.
  • Pas de temps perdu à administrer/réparer/migrer le PC de papa lors de sa visite annuelle - j’aurais dû le pousser plus tôt à acheter une machine neuve ; la « récup » de vieux clous devient non-rentable dans notre société de l’éphémère, du toujours plus vite et des familles éclatées.
  • La DADVSI a été descendue en flammes même si ce n’est sans doute qu’une victoire symbolique (voir précédent billet).
  • Ni tempête apocalyptique ni tsunami de 1er janvier (mais par contre les habitants du Darfour ou du Niger doivent continuer à crever de faim, business as usual).
  • Les jours augmentent à nouveau. Enfin.
  • J’ai lu un bon pavé, Resurrection Day de DuBois, en VO, qui m’a valu quelques extinctions des feux tardives. Je prévois un petit billet là-dessus. (Mise à jour : Il est ici)

Mais l’année ne sera pas toute rose :

  • Les étagères des livres « à lire » ne désemplissent pas, au contraire ! Chaque voyage que je fais chez mes parents est l’occasion de donner à mon paternel quelques pavés à revendre sur Priceminister, mais aussi de récupérer quelques autres (whatever the language) qu’il faut que je lise.
  • La pile des magazines à lire, c’est pire. Je devrais compter en kilos, si j’avais le courage de compter.
  • Les billets inachevés pour ce blog s’empilent également. Fichue procrastination.
  • Y a pas de raison que mon temps disponible s’accroisse.
  • Je vais encore prendre un an de plus, et j’arrive à une période où je ne suis pas impatient de grandir ou de voir mon entourage vieillir.
  • Encore un an et demi de vacheries, piques, coups bas, paroles fielleuses, entre nos représentants élus avant la présidentielle. Aucun changement sérieux à attendre avant cela.
  • Poutine, Bush, Assad... sont toujours au pouvoir.
  • J’habite toujours à 500 km de la famille à qui confier le gamin de temps à autre ; nerveusement c’est pénible.
  • Le jardin, en sommeil, va à nouveau réclamer une foule de soins dès le printemps : tondeuse, taille des troënes, tondeuse, taille des tuyas, taille des troënes, tondeuse, tondeuse...
  • Va falloir se recaler sur le rythme du boulot, et dès demain.