Un bon numéro de ma revue non informatique préférée. Sélection-flash (en italique mes commentaires purement personnels) :

  • Un article sur la réforme du lycée où la part des sciences risque de ne pas sortir grandie, pour employer un euphémisme.
    Je ne ferai aucun commentaire sur notre Éducation nationale car je ne veux pas m’énerver.
  • Un petit article sur la vision des bébés : c’est très flou les premiers mois.
  • L’Union Européenne étudie comment encadrer le tourisme médical (pas forcément un mal en soi).
  • Le meilleur article : Les sauropodes, géants habiles.
    Les sauropodes, ce sont ces diplodocus, brachiosaures, titanosaures et autres bestioles, herbivores gigantesques, les plus pesantes créatures terrestres connues.
    Les dernières découvertes établissent que ces animaux étaient bien terrestres et pas amphibies, à sang chaud, et nettement plus actifs que les représentations anciennes de l’imaginaire collectif.
    Les causes du gigantisme de la famille sont floues. Fondamentalement, les sauropodes étaient de gigantesques sacs à fermentation de conifères, et plus gros le tas à fermenter dans le ventre, plus grande la chaleur et meilleure est la fermentation, ce qui encourage le gigantisme de la panse. Le reste (protection contre les prédateurs, taille utile pour atteindre les arbres) était probablement du bonus. De plus, les jeunes croissaient à une vitesse impressionnantes, ce qui en dit long sur la solidité de leurs os.
    Me fait toujours sourire la correspondance de ces énormes animaux avec les oiseaux actuels : en l’occurence, l’article mentionne des vertèbres creuses (pour alléger le cou) et les gastrolithes (cailloux dans le gésier pour aider à la digestion).
    La position exacte du cou reste matière à discussion, ainsi que leurs capacités cérébrales (ils étaient sociaux donc pas forcément si crétins que la tradition le dit).
  • Un article a sans doute donné à un scénariste d’Hollywood les idées pour un film-catastrophe : la tempête solaire du millénaire nous pend au nez. J’en reparlerai ici. (Mise à jour : C’est fait !)
  • Un article sur les dunes de Mars peut intéresser du monde.
    Le plus important pour moi réside dans les réflexions sur les théories sur la formation des dunes qui ont dû être revues après confrontation avec les photos satellite des déserts martiens : quelques mesures contre la désertification sur Terre viendront-elles indirectement des enseignements des dunes martiennes ?
  • Si vous êtes migraineux, un article vous apprendra que :
  1. vous avez quelques centaines de millions de compagnons de souffrance, et :
  2. la cause est une tare dans vos gênes.
  • L’autre article passionnant du numéro porte sur la Mer d’Aral, cette mer asiatique dont le niveau baisse constamment depuis des décennies à cause des plantations de coton ouzbekhs et kazakhs, et actuellement réduite à une fraction de sa surface d’autrefois. L’article relate les tentatives, notamment kazakhs, de sauver des parties de la mer ou au moins des écosystèmes parallèles. Le problème est principalement économico-humain (l’irrigation gaspille l’équivalent du débit des fleuves qui s’y jettent encore) mais la tonalité est optimiste.
    Voir aussi cette page avec quelques photos impressionnantes.
  • Ceux que l’ordinateur quantique intéresse apprendront que des progrès ont été réalisés grâce à des chaînes d’ions. Moi j’attends de voir.
  • Cinq pages intéressantes sur l’historique de la jachère.
  • L’article mensuel de l’excellent Jean-Paul Delahaye sur la dissection articulée de polygones m’a personnellement laissé froid. À voir tout de même, l’impressionnante photo d’une application en menuiserie. Une autre application possible serait l’auto-organisation des nanoparticules selon le milieu.
  • Maintenant je sais comment fonctionnent les chaufferettes chimiques à base d’acétate de sodium en surfusion. Ce n’est pas le clic du petit bout de métal qui déclenche la solidification !

Pas la peine d’acheter le magazine rien que pour ce qui suit, ce sont des brèves :

  • Un petit article sur les rayons X émis par le scotch qui se déroule !
  • L’hypertension est en partie liée au manque d’H2S dans le sang. Oui, c’est le gaz des boules puantes.
  • « La conjecture d’ergodicité quantique unique, qui prédit le comportement des systèmes chaotiques quantiques, est en partie résolue. »
    J’en suis fort heureux.
  • Une nouvelle méthode de prévision des tremblements de terre à base de détection de certains gaz libérés par les failles sous-marine évitera peut-être aux stambouliotes[1] de finir en grand nombre sous leurs immeubles le jour du Big One.
    N’achetez pas dans l’immobilier local sans certitude absolue du respect des normes antisismiques de l’immeuble. Dans ce cas, la corruption tuera.
  • Les Gaulois clouaient bien les têtes de leurs ennemis à leur maison.
  • Certains gènes s’expriment au hasard.
    Le déterminisme génétique pur et dur prend un nouveau coup.

Notes

[1] Habitants d’Istanbul.